Contact
Subscribe to our newsleter
Free Design Software
rfq rfq

Informations sur le projet

  • Dijon
  • France
  • Architecte:
    Cédric Vernay
  • 2009 - 2011
  • Ingénieurie :
    SETUREC 
  • Photographe: 
    SETUREC

Liens


  Plan général
  Profilés en acier
  Planchers collaborants

"Le 255", un bâtiment durable


"Le 255" est un bâtiment de bureaux de 3 400 m² situé au Parc Valmy, nouveau parc d'activité économique du Nord de Dijon. Lauréat 2009 de l'appel à projet "Bâtiment à Energie positive" du Conseil Régional de Bourgogne, c’est le bâtiment tertiaire le plus performant de Bourgogne. Sa construction repose sur une structure en acier et des planchers collaborants fournis par ArcelorMittal Distribution Solutions.

"Le 255"se caractérise par une très basse consommation énergétique grâce au choix des matériaux, à la mise en œuvre de techniques de construction courantes et à l'accent porté sur une forte inertie, une isolation par l'extérieur ou encore le traitement de tous les ponts thermiques. 

La mise en place de plus de 450 m² de panneaux photovoltaïques sur le toit complète le dispositif et permet au "255" d'être qualifié de bâtiment à "énergie positive" avec une surproduction d'énergie de 20 000 kWEP.h /an.

La démarche globale vise enfin à sensibiliser les occupants à la sobriété énergétique. Ils sont par exemple invités à utiliser les transports en commun, comme le nouveau tram déservant le Parc Valmy depuis décembre 2012.
 
Ce bâtiment au concept unique ne veut pourtant pas faire exception. Certes techniquement abouti, "Le 255" est un modèle facilement reproductible, avec un coût de revient également proche d’une construction plus classique et un coût de fonctionnement inférieur sur le long terme.

Anticipant sur la réglementation, "Le 255" est une construction résolument innovante. En installant ses bureaux au "255", le cabinet SETUREC, qui a assuré la maîtrise d’œuvre du bâtiment, a pris le parti de valider, dans les concepts fondamentaux et dans la réalité quotidienne, l’enjeu de sobriété énergétique.  


Un bâtiment basse consommation ?  Passif ? Ou à énergie positive ?

Un bâtiment basse consomation ?
Le label "Bâtiment Basse Consommation" (BBC) prévoit une consommation maximum de 50 kWEP.h/m².an pour : le chauffage, la ventilation et leurs auxiliaires, l'éclairage et l'eau chaude sanitaire. > La consommation du "255" devrait se situer à terme à 32.7 kWEP.h/m².an pour ces mêmes critères.
 
Un bâtiment passif ? 
L'association "négaWatt" défini un bâtiment dit "passif" selon trois critères : sobriété (ajustement des besoins), performance (efficacité) et utilisation des énergies renouvelables. www.negawatt.org Selon le label allemand "Passivhaus", un bâtiment passif doit ainsi consommer moins de 120 kWEP.h/m².an au total, dont 15 en chauffage et 55 en électricité pour : le chauffage, la ventilation et leurs auxiliaires, l'éclairage, l'eau chaude sanitaire plus la bureautique et autres besoins divers (www.passiv.de). 
La consommation du "255" devrait se situer à terme à 50 kWEP.h/m².an pour ces mêmes critères ; soit 5.45 en chauffage et 45.04 pour l'électricité (ascenseur compris).
 
Un bâtiment positif ? 
Un bâtiment à énergie positive doit d'une part consommer moins de 20 kWEP.h/m².an pour : le chauffage et auxiliaires, et l'eau chaude sanitaire. D'autre part, un bâtiment à énergie positive doit produire à minima 10% de plus que sa consommation totale d'énergie primaire annuelle.
 
Sur ces mêmes critères, "le 255" devrait consommer 6.8 kWEP.h/m².an et produire à terme 12% de plus que sa consommation totale d'énergie primaire. Pour ce faire, "Le 255" possède déjà 450 m² de panneaux photovoltaïques, complétés par une éolienne conçue par le designer français Philippe Starck. 

Une série de mesures quantitatives sera prise tout au long de la vie du bâtiment afin d'évaluer sa consommation réelle et, le cas échéant, d'adapter certains paramètres. "Le 255" est ainsi un bâtiment à la fois "durable" par son respect des dispositions du Grenelle II et "performant" au regard des différents critères existants.

Eléments techniques sur les principes de construction du "255" : 

Une forte inertie : le principe est de stocker les calories ou frigories grâce à la masse du bâtiment (planchers, murs…). 
Traitement des ponts thermiques : il s'agit de diminuer les "fuites" de chaleur dues à un défaut de résistance thermique à la jonction entre deux matériaux d'isolation, par exemple. 
Etanchéité à l’air : condition vitale pour une construction passive, le principe est de rendre le bâtiment hermétique. 
Chauffage – ventilation : une chaufferie bois à pellets, un système de ventilation double flux, des puits hydrauliques, entre autres, assurent le maintien en température du bâtiment en hiver et rendent inutile son rafraichissement en été. 
Eclairage et équipements de confort : éclairages à détecteur de présence et variables en fonction de l’apport de lumière naturelle, brise-soleil, récupération des eaux de pluie pour alimenter

Mais, pourquoi "Le 255" ? 

S'agit-il d'une quelconque mesure de surface, de poids, de volume ? D'une référence à une formule aussi technique que complexe ? Une partie des coordonnées du bâtiment ?Il n'en est rien. Un rapide coup d'œil à la façade Est du bâtiment dissipera d'ailleurs tout le mystère. Le nom de "255" provient en effet du dessin formé par trois "oriels", ces avancées se découpant sur la façade de briques rouges. Hasard ou geste délibéré ?

La petite histoire raconte que ces chiffres sont apparus par hasard, par la main inspirée de l'architecte, lors de la conception du bâtiment. Puis, lorsque la phase de dessin a enfin donné vie au croquis primitif, les trois chiffres sont apparus clairement à tous les yeux. "Le 255" venait de naître.

Son destin fut définitivement scellé lors du dépôt de permis de construire. Il fallut alors attribuer un nom officiel au nouveau-né, "Le 255" passa de l'ombre à la lumière.

"Le 255", bâtiment dont la conception et la construction ont fait l'objet de toutes les attentions, n'en reste pas moins un lieu de vie convivial.

Grands espaces clairs, larges fenêtres, atrium et plancher de verre laissant entrer lumière et chaleur, cuisine donnant sur un patio, façade aux couleurs chaudes, "le 255" a été conçu comme un espace certes sobre en énergie mais aussi moderne, confortable et chaleureux.

Textes: SETUREC & Constructalia

Powered by aware