Contact
Subscribe to our newsleter
Free Design Software
rfq rfq

Informations sur le projet


  • Poznan
  • Pologne
  • Architectes:
    Toya Design & Magdalena Dzioba & Team
  • 2010 - 2012
  • Client:
    Centrum Kultury Zamek
  • Contractant:
    Skanska S.A
  • Photographes:
    Photos 1-10: Maciej Kaczynski © CK Zamek w Poznaniu
    Photos 11-16: ArcelorMittal Construction Polska

Liens


  Cofraplus 60 plancher collaborant
  Cofra5

Modernisation du Centre culturel du château de Poznan


De style néo-roman, le château de Poznan date de 1910. Construit à l’origine pour être la résidence de l’empereur allemand Guillaume II, il abrite aujourd’hui le Centre culturel municipal. Entre 2010 et 2012, l’intérieur a été entièrement remodelé pour répondre aux besoins d’une institution moderne de ce type. La structure a été renforcée par ArcelorMittal à l’aide d’un plancher collaborant Cofraplus.

Depuis les années 1960, le château – qui est en réalité un palais – abrite le centre culturel municipal, qui propose un large éventail d’activités liées à la musique, aux arts plastiques, au théâtre et au cinéma. Mais les arts et la culture modernes nécessitent des locaux et des équipements modernes, et le château, en raison de son histoire mouvementée et des nombreux changements subis, n’était pas en mesure de satisfaire les besoins des installations et des expositions artistiques de haute technologie qui sont réalisées de nos jours.
 
En 2007, un concours de design pour la modernisation du château de Poznan a donc été lancé, concours qui a été remporté par TOYA Design et l’architecte Magdalena Dzioba et son équipe. Après deux ans d’évaluation par le ministère polonais de la Culture et du Patrimoine national, le projet de « Transformation du bâtiment de la grande salle du Centre culturel Zamek » a été signé en 2010.
 
En décembre de la même année, les travaux commençaient par le démontage complet de tout l’ameublement et des équipements intérieurs du bâtiment de la grande salle, situé dans l’aile est du château. Du rez-de-chaussée au grenier, tout a été supprimé afin de dégager les éléments de la structure du bâtiment. Une étude des murs, des colonnes, des poutres et des planchers existants a été réalisée pour évaluer leurs capacités portantes en vue de la transformation.
 
Ce démontage a mis à jour des frises murales qui étaient cachées entre les plafonds et les faux plafonds de la grande salle (salle du trône). Elles ont été détachées pour être restaurées puis remises en place, de même que le lustre du fumoir. Le plafond à caissons de la salle de marbre ont également fait l’objet d’une restauration complète.

Au grenier, une curieuse surprise attendait l’équipe de construction : en retirant les décombres, les ouvriers ont découvert un obus de mortier non explosé datant de la Seconde Guerre mondiale, qui a dû être retiré par une équipe de déminage de l’armée.

Les murs de béton ont été abattus et la charpente intérieure a été entièrement remplacée par une structure poteau-poutre en acier. La structure du plancher a été retirée à certains endroits, dans d’autres elle a été remplacée par un plancher collaborant doté d’une plus grande capacité portante, nécessaire au nouveau design et aux réaménagements.
 
Sous la grande salle, la structure en acier des sols a été renforcée à l’aide d’un revêtement neuf, de même que le plafond.
 
Cofraplus 60

Pour les systèmes de plancher collaborant, c’est Cofraplus 60 d’ArcelorMittal qui a été utilisé. L’équipe de conseillers techniques d’ArcelorMittal Construction Pologne avait déjà participé à la phase de conception afin d’optimiser la solution.
 
L’utilisation de Cofraplus présentait pour ce projet de nombreux avantages : les revêtements de ce type sont beaucoup plus légers que les revêtements traditionnels en béton, ce qui était capital étant donné la faible capacité portante des éléments de la structure d’origine du bâtiment. Le choix d’une structure de soutien appropriée pour le revêtement a permis d’éviter de perdre du temps avec l’emboutissage lors du coulage du béton. De plus, les plaques Cofraplus peuvent être installées manuellement, facilement et rapidement, sans appareils de levage lourds à l’intérieur du bâtiment. Ainsi, l’installation a pu être terminée plus vite et à un coût réduit.

Le nouveau design

Dans le vestibule du premier étage, un escalier semi-circulaire conduit à une mezzanine, entourée d’une claire-voie de 300 m2 composée de panneaux de verre et d’une structure en acier, semblable à celle du centre commercial Zlote Tarasy à Varsovie. Le sol de la mezzanine est également en verre.

En raison de sa fonction, la structure intérieure a été parfaitement isolée acoustiquement, et les éléments de la structure, aussi bien les nouveaux que les anciens, ont été ignifugés.

Toutes les salles, notamment la grande salle, la salle secondaire et la salle principale, la salle de répétition et la nouvelle scène, ont été équipées d’installations de pointe, aussi bien techniques que de loisirs, et meublées de façon à faire vivre au public une expérience multi-sensorielle.
 
Les travaux ont été terminés fin novembre 2012 et le centre culturel a été officiellement inauguré le 14 décembre 2012.

Le château de Poznan à travers l’histoire Construit dans le style néo-roman de 1905 à 1910 par Franz Heinrich Schwechten, il était la résidence secondaire de l’empereur allemand Guillaume II, roi de Prusse. En 1918-1919, après l’insurrection de Grande-Pologne, le château devient la propriété de la Deuxième république de Pologne, et par conséquent la résidence du chef de l’État puis du président. Certaines parties du bâtiment sont utilisées par un ministère ainsi que par l’Université. 

Après 1939, avec l’annexion de la Pologne par l’Allemagne nazie, des travaux sont commencés pour en faire la nouvelle résidence d’Hitler. De grandes parties sont transformées dans le style du Troisième Reich et un bunker est construit sous le château, mais les travaux sont interrompus en 1943. En 1945, il sert de camp pour les prisonniers de guerre allemands, puis pour l’Armée populaire polonaise. Le gouvernement communiste, qui le considère comme un « symbole de l’occupation allemande », veut le démolir, mais par manque de fonds, seuls quelques symboles allemands sont retirés. L’hôtel de ville de Poznan ayant été détruit lors de la Seconde Guerre mondiale comme de nombreux autres bâtiments importants de la ville, le nouvel « Hôtel de ville » est installé dans le château. Dans les années 1960, il devient le centre culturel municipal et en 1979, il est déclaré monument historique national. 

Powered by aware